Différents types de pansement

Pansement simple


Pansement sec pour une plaie simple en voie de cicatrisation.

=> Passer un antiseptique
=> poser une compresse
=> Maintenir par un sparadrap

Pansement chaud

 
Ce pansement est utilisé pour les abcès chauds (furoncle), les compresses sont trempées dans de l’eau chaude puis essorées, appliquée sur la région concernée et maintenues par une bande.

Buts et indication


=> But anti-inflammatoire :
  • Résorption d’un hématome.
  • Résorption d’une infiltration de tissus par un sérum passé en dehors de la veine.
=> But anti-infectieux :
  • Lymphangite
  • Infection locale non collectée
=> But sédatif :
  • Douleur
  • Douleur musculaire

Préparation du matériel


=> La chaleur :
  • De l’eau bouillante imbibant du coton hydrophyle.
  • Une pâte antiphlogistique composée de kaolin, glycérine et un antiseptique : acide borique ou salicylique.


Pansement humide


Ce pansement prévient les phénomènes inflammatoires, il est également antalgique : utilisé pour lymphangite, œdèmes, hématome.

IL consiste en la mise en place de compresses imbibées d’alcool à 70° doublé d’une épaisse couche de coton cardé et maintenue par une bande.

Préparation du matériel


  • De l’eau bouillie.
  • Une cupule.
  • Plateau stérile.
  • Un plumasseau (pansement américain stérile).
  • Deux pince stériles.
  • Alcool à 90° : pour arroser le pansement.

Pansement à l’antiphlongintine


  • De l’antiphlogintine chauffée au bain Marie.
  • De grandes compresses stériles pour étendre sur la pate un plateau stérile.
  • Une pince et une spatule.
  • Un pansement américain.
  • Du coton cardé.
  • Une bande.
  • Des épingles.

Pansement gras


Ce pansement est utilisé pour éviter l’adhésion des compresses avec la plaie car il ne sèche pas et facilite le retrait.

Réalisés avec des corps gras.

A l’oxyde de zinc : Oloplastine – Oxyplastine

  • Ces pommades forment un écran protecteur contre les secrétions caustiques.

A base d’huile de foie de morue mitosyl

  • Assurent une bonne protection cutanée.
  • Possèdent en plus des propriétés cicatrisantes.

Le tulle gras


=> Imprégné de vaseline, de cire, d’huile de ricin et de baume du Pérou et stérilisé à l’autoclave :
  • N’adhère pas à la plaie
  • Respecte l’épiderme de cicatrisation.
  • Eviter les macération = les sécrétion passent à travers les mailles.

1 commentaire: